"Lez-La-Meute" (tranquille)

09 octobre 2015

Ode à mes amis animaux,

lupus_lupus_10

Bonjour les p'tits loups,

La pluie façonne mon esprit, elle tombe sur mon cœur chagrin à penser aux malheureux êtres humains de par le monde comme ici dans notre pays. Mais il pleure sur mon cœur également en imaginant tous les animaux soumis à ces mêmes êtres humains … plutôt malfaisants ces derniers, faisant d’eux de misérables mâtins, battus, noyés, perdus dans la foulée d’une reconnaissance ou d’une absence, de vacances … des êtres vivants, doués d’une extrême sensibilité, pillés de leurs essences méconnues, trop tôt abandonnés par des maîtres inhumains … sans pitié avec ceux-là qui partagent nos destin. Pauvres peaux de chagrin, cruellement mutilés, vagabonds errants, affamés squelettiques calfeutrés dans leur mutisme puis refermés sur leur tristesse qu’ils cloisonnent avec noblesse tant ils sont apeurés par ceux-là les privant de liberté, de soins, d’humanité.  Déchets parfois, placés dans des refuges où c’est le froid et/ou la brutalité qui les attend souvent puis la mort survient se penchant sur le sort qu’ils n’ont pas mérité quand dehors se frottent les mains de la vulgarité. Considérés par de nombreux êtres humains tels des encombrants, nos malheureux animaux sont les exilés du temps qu’il leur reste à parcourir le regard noyé de tendresse qu’ils nous destinent pourtant, demandant grâce l’air affligé et tête basse, résignés, auréolés d’amour qui demeure jusqu’à la fin leur insigne et intime besace. La rage me submerge lorsque face à la violence exprimée par cette espèce désignée Homme, Lui dont le langage s’est ancré à travers les âges pour dire alentour son bonheur d’exister, un tel comportement indigne envers l’animal se perpétue, se génère par la pensée et par des actes ô combien malvenus sur des êtres dont le but est de nous sauver de notre bestiale destinée.

Douce journée à vous les p'tits loups de partout.

Samie Louve.

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 octobre 2015

la race dit-elle,

oeilD

Bonjour les p'tits loups,

A mon oreille collée, encore dans la douceur de la nuitée, j’entendais ce matin cette petite phrase répétée par des informations élaguées de reporters chevronnés… me sortant de ma torpeur pour me faire sursauter…. En effet !

Quelques uns croiront écouter là un discours venu d’ailleurs et si mémorable hélas tandis qu’il se dit de nos jours … il n’y a rien de provocant à dire, untel est noir, untel est blanc ou encore untel est arc en ciel … cependant que dans la bouche d’un-e politique, ex-élue de la République, entendre dire que la race blanche est celle la plus fréquentable en paraphrasant le Général De Gaulle tandis qu’il discourait sur un autre temps, une autre époque qui de nos jours est toute autre … cela semble devenir dans la bouche de certains politicards, la plus sinistre provocation oratoire … car au fond, c’est bien là sa pensée à Madame Morano, en parlant ainsi de race blanche, il y a une ligne que cette dernière a sans doute dépassé … faisant de la surenchère aux discours de partis politiques tentant de faire le buzz dans la cour des miracles ou celle des gueux, eux qui vont au plus simpliste des vœux et dont le rétrécissement intellectuel est hélas miséreux mais dont le vote est si précieux … Parler de race blanche lors d’une politique party … c’est malmener les humains que nous sommes … nous, respectueux et que quelques pantins utilisent à des fins peu respectables … ayant entraîné, souvenons-nous, l’esclavage à travers nos âges ! 
Nous ne serons jamais des bœufs, bien que je respecte cette race de bovins … ni des autruches … ni même des canards boîteux mesdames et messieurs les politicards revanchards mais bien des êtres vivants faisant la différence entre une race et cette espèce merveilleuse jouissant d’une vie que vous faites peu glorieuse et... que vous utilisez le plus souvent pour en tirer profit et en utilisant quelques uns dont l’ignorance se maintient afin de convenir de votre seul avenir. 
Qu’on se le dise.

Douce journée à vous les p'tits loups de partout.

Samie Louve.

 

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2015

la Capital Humain,

douce nuitée à vous

Bonjour les p'tits loups,

Ne peut-on enfin parler d’autre chose que de ce Capital dont l’être humain pour une part se nourrit, l’absorbant sans compter jusqu’à le dégorger tant il s’empiffre de bienfaits accaparés subtilement au détriment d’êtres humains, dépourvus habilement de cet essentiel considéré comme fondamental par le grand Capital ! Le Capital, celui-là dont la nature pourtant éphémère consiste à obtenir le pouvoir sur notre terre … après maints abus, avoir déstabilisé, meurtri, exclus voire éliminé certaines espèces nécessaires dont nous humains ne pouvons qu’être fiers ; après avoir fait exploser la pauvreté, conditionné les esprits mal éclairés, ce Capital souvent inconvenant, continue son éradication sur notre terre nourricière et de multiples façons, dont celle de l’industrialisation massive, une mondialisation excessive quand dans les coursives s’accumule le désespoir d’êtres humains broyant du noir préparant le couloir de bois qui servira à leur trépas. Capital profitable aux seuls nantis, dont quelques uns, dénués d’humanité, engrangent les fruits fraîchement récoltés servant leur suffisante supériorité à engraisser le rang des nombreuses sociétés dans lesquelles l’équité, le partage, la solidarité comme la fraternité cessent peu à peu d’exister …. Exister tel le bonheur qu’il nous fut offert gracieusement par notre terre-mère, envahie chaque jour un peu plus par le pouvoir monétaire, précipitant les pénuries de nos besoins alimentaires devenus insatisfaisants pour de nombreux enfants mourant faute de manger sainement … quand à leurs côtés, avides d’argent quelques uns se gavent gloutonnement.

Que devient notre capital Humain, doué lui d’amitié, de partage et se serrant la main face à celui trop gourmand du pouvoir de l’argent, ce dernier déshonorant tout sur son passage, déniant les paroles des sages rendant hommage à chaque être ou ressource naturelle autre que le gain sur notre terre… humains, animaux, végétaux, minéraux, toutes et tous indispensables afin d’enrichir nos vies raisonnablement et autrement qu’en exploitant les sentiments avec celui que tous nommons l’ARGENT !

Jolie journée à vous les p'tits loups.

Samie Louve.

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2015

parce qu'il faut le dire ....

Joyeux Noël

"Race blanche" de Nadine Morano : Sarkozy appelle "chacun" à "maîtriser son vocabulaire"...

Il me revient en mémoire des mots malheureux et un vocabulaire odieux dans la bouche d'un Président ... dont le vocable n'avait rien d'affable concernant un visiteur au Salon de l'Agriculture ... souvenons-nous ... du "cass-toi pauv'con", quelle maîtrise de vocabulaire pour un Président en fonction alors ... et comme si cela ne suffisait pas, le Président de parti qu'il est devenu en rajoute une couche en affirmant que : "«C’est une tâche compliquée par les caricatures de propos mal appropriés ou mal intentionnés. Il faut que l’équipe se mette au travail au service de la France, avec pour ambition le redressement de la France.» ... il faut dire qu'on en a eu une petite idée de sa manière de redresser la France ... une évidence sans doute .... pour Monsieur Sarkozy ... mais qui n'en fait pas une réalité pour nous peuple français qui avons eu à vivre en effet, cinq années de réelles ambitions de sa part concernant ses devoirs et nous nos droits ... de la fermer.

Jolie journée à vous les p'tits loups de partout.

 

Samie Louve

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2015

Où commence et où finit l'amour pour son prochain ... vers soi !

clin d'oeil du bel animal

Ménager la chèvre et le chou ou le loup et l'agneau ... pour un Pape que l'on dit ouvert à la tolérance et dont les préjugés se volatilisaient rien qu'en sa présence... sauf qu'ils furent subtilement inavoués semblant donner raison à la plupart des ouailles ayant délaissé l'église pour d'autres rassembleurs ayant de la gouaille ... Cela était devenu pour le plus ingénu d'entre nous un acte de bienveillance pour un Saint-Père soumis comme d'autres avant lui aux sujets de notre (homo)sexualité dont l'importance est niée au plus haut de la religiosité et longtemps en avance. Pour preuve, s'il en est,dans un discours le ramenant des Journées Mondiales de la jeunesse au Brésil en Juillet 2013, le représentant de Dieu sur notre Terre n'a-t-il pas dit devant les caméras : "Si une personne est homosexuelle, cherche Dieu et est de bonne volonté, qui suis-je pour la juger? Le catéchisme de l'Eglise catholique explique bien cela. On ne doit pas marginaliser ces personnes, elles doivent être intégrées à la société". 

Un discours des plus sympas penserons-nous avec joie de ce Pape François ... un esprit d'ouverture sans conteste penseront d'autres en retournant leurs vestes ... tandis que sur le fond ... l'idéologie qui est la sienne demeure telle, patriarcale et si archaïque ... des plus conservatrices tandis qu'en face de lui, des novices lui annoncent leurs doux délices, sujets brûlants, surgis des flammes de l'enfer dont les LGBT et de tous temps, en tous lieux, sont dépendants ... que de préjudices pour un Vatican enclin au pardon et qui voit dans l'aveu d'un de ses représentants de quoi mépriser la foi à laquelle les prêtres sont voués. Pensez donc aimer son compagnon lorsque l'on est curé (diplômé)... ou encore diplomate homosexuel tel "Laurent Stefanini, dont la nomination par François Hollande pour devenir le nouvel ambassadeur de France auprès du Vatican reste bloquée par le pape, ou Krysztof Olaf Charamsa, ce prêtre polonais qui a fait scandale révélant qu'il était gay à la veille d'un synode sur la famille. Un geste qui a immédiatement déclenché les foudres du Vatican et lui a valu d'être immédiatement démis de ses fonctions auprès du Saint Siège".... Moralité, un Pape même ouvert à l'homosexualité demeure un Pape fermé à toute éventualité de comprendre la sexualité quelle qu'elle soit ... n'est-elle pas reine, amour, foi ... loi ... joie ... partout et jusqu'au Saint-Siège où être assis n'a rien d'un privilège !!!!

©SamieLouve

 

Posté par samielouve à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 mars 2014

Voyage-Voyage

bel amour

Bonjour les p'tits loups,

Si j'ai longtemps voyagé, c'est toujours accompagnée de mes pensées... non par forfanterie, ni pour me détruire l'esprit... Non, j'ai voyagé simplement pour faire de la poésie, faire de la belle vie qu'elle me suive dans mes virées, qu'elles soient nocturnes lorsque je me voulais funambule, accompagnée de mes ami-e-s comme moi noctambules, ou ceux et celles de mes journées qu'aucune lacune ne venait chambouler, car j'y tenais !

Je faisais de mes jours qu'ils ressemblent à ce paradis que l'on m'avait promis et qui n'appartient qu'aux êtres de bonne volonté. N'allez pas croire qu'il fut artificiel cet éden que je voulais pour mes fidèles en amitié et pour moi-même, il n'était pas de celui qui ensorcelle non plus, bien que l'on se démène autour de moi pour m'y faire croire, d'autant que je n'osais faire appel à qui que soit pour me faire le rappel de ces émois qui n'appartenaient qu'à moi ! C'était la vie que je m'étais choisie pour en faire un paradis ... avec ses hauts et ses bas, il contenait assez de mes fragrances pour m'éviter les souffrances, assez de comédie pour ne point m'affecter lorsque le chagrin venait roder pour se poser à mes côtés. Je voyageais en effet, sans me vautrer dans cette luxure que certains semblaient apprécier, je vagabondais d'une solitude à l'autre sans m'y accrocher, j'allais d'Epicure à la nature me ressourcer et prendre de la vie ses bons côtés.

En fait, j'étais une femme à qui la littérature promettait une bien belle destinée. Celle qui ferait de l'équité qu'elle se penche sur les minorités, celle qui ferait du bien-fondé qu'il prenne le pas sur les préjugés, celle que la vie appellerait à voyager, d'un pays à un autre pays sans avoir à le regretter, simplement avec doigté, en tapotant sur son clavier ce que lui dictait ses pensées !  

J'ai commencé ce long voyage à l'âge où mes jeunes années s'empressaient de parvenir à celui que je côtoie aujourd'hui... à présent que j'y suis, je pense être restée la même... quelques défauts en plus et les mêmes qualités que m'inspire ma poésie ! Je ne regrette rien... si ce n'est de m'éloigner de mon étoile quelques nuits. 

Je vous espère en belle forme les p'tits loups, et vous souhaite une douce journée de Lundi et un peu de lecture avec ce lien.  

Samie Louve

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20140228.OBS8122/ces-enfants-transgenres-qui-ne-sont-pas-nes-dans-le-bon-corps.html?cm_mmc=EMV-_-NO-_-20140309_NLNOTOPSWE-_-ces-enfants-transgenres-qui-ne-sont-pas-nes-dans-le-bon-corps#xtor=EPR-203-[NLTopsWE]-20140309

pensées lupines1

 

 

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 mars 2014

Ode à la Femme

loupiot mam

Bonjour les p'tits loups,

Aujourd'hui est dédié, comme chaque jour pour moi, à celle qui plus que tout, de ses émotions, sa tendresse nous permet de vivre la liesse ... la passion, le rêve ... la sensibilité, l'insouciance tandis que chaque jour sur nous, son regard est posé. La Femme, plus qu'un univers, orée et infini dans chacune des saisons que nous respirons comme autant de petits bonheurs assemblés çà et là sur un chemin emprunté dès la naissance, d'hier à demain et le sourire en coin !  

Aux Femmes ....

Lumineuses,

Sur la terre d'argile quelques larmes de femme,
Vivante,
S'écoulent, creusant le lit de celui qu'elle enfante,
De ce corps et de cet esprit,
Nourri sur la glaise rougie,
Par le lien qu'elle tient dans ses mains.
Elle offre la vie,
A celui que de tous temps,
Nous nommerons Adam.
Eve, fille éternelle,
De la terre et du ciel,
Messagère de l'oubli,
Mère des hommes et de toutes celles
Qu'elle porte en elle.
Combien de souffrances
Après les croyances,
Et autant de dénis,

Sous le pommier où à l'origine,

La longue chevelure déployée,

Couvrant le corps du nouveau-né,

Ils te jugent mâtine, incarnant le péché,

Quand tu es le souffle et l'espoir

Et notre destinée ...

Lumineuse mère,

Que l'on tient pour incendiaire,

Des maux et des fautes ici bas,

Quand le murmure de ta voix

Présente au monde l'enfant-roi,

Ta douleur accomplie, tu rêves et tu ris,

Sur cet amour d'une existence à l'infini

Qui a pour nom ... Humanité !

 

©Samie Louve.

le monde est beau

Posté par samielouve à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2014

Ô vous,

loup28

Bonjour les p'tits loups,

Journée poésie, rêve après les insomnies ... dédicacé

à celle ou à celui qui vers le ciel, invoque son amour ... puisse-t-il être éternel. 

Tout près du ciel je me suis approchée, sur la colline pour m'y promener, me suis assise à attendre d'une étoile qu'elle vienne se poser doucement à mes côtés !

Le ciel peu à peu s'étant marbré, il me laissa comme envoûtée tant les nuées se firent proches de mon visage, j'aurai pu les toucher. Elles étaient blanches, rebondies, nacrées en apparence, folles d'espérance. Je n'avais qu'une envie alors, m'inviter sur l'une d'elles qui m'attendait, m'y allonger, me laisser porter lentement jusqu'à celle que mon coeur espérait.

Néanmoins, et tandis que l'azur se couvrait d'une multitude de ces nuages pommelés, de traînées si blanches qu'elles m'effleuraient jusqu'à transpirer goutte à goutte sur la joue que je leur présentais, je la vis Elle, l'étoile qui brillait.

Elle était là, seule, unique dans mon ciel, elle me dévisageait. Elle était telle, transparence que j'en fus subjuguée, scintillante sous un voile de décence qu'un rayon de soleil couché, déposait mollement sur ses contours, elle tremblait.

D'une grande beauté, échevelée dans la nue, elle s'imposait à ma vue telle que je l'imaginais.

L'astre dont mon cœur avait toujours rêvé, compagne céleste ou sidérale que mon âme épousait, le temps d'un printemps à son apogée ; une Louve et son Etoile s'aimait. 

Bien belle journée à vous les p'tits loups en toute simplicité auprès des êtres que vous chérissez !!!

Samie Louve

 

med_gallery_2_1_34744

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2014

les MOTS,

hurlement_de_loups_01

Bonjour les p'tits loups,

Parce qu'il est "amoureux du sixième arrondissement où il se présente," et qu'"il a du mal à supporter la vue de ces familles dormant dans la rue, qui « rompent le charme » de ses déambulations" Paul-Marie Coûteaux, candidat FN dans ce même arrondissement veut "concentrer" les Roms "dans des camps" !

En voilà une idée pour cette tête de liste FN-Rassemblement Bleu Marine aux municipales dans le VIe arrondissement de Paris s’en prenant aux « Romanichels » qui, selon lui, défigurent Paris. Idée qui lui aura été sans doute soufflée par un passé nauséabond. Manière de se faire connaître de ce personnage pour les provinciaux que nous sommes nous faisant dans le même temps entrevoir le vrai visage d'une extrême droite qui n'en a pas fini de vomir sa haine pour tout ce qui ne correspond pas à ses idéologies, amalgamant ainsi les différences et les fléaus selon que ces dernières sont considérées comme des menaces qu'il faut exclure, abandonner, rejeter, chasser et aujourd'hui, "concentrer" dans des "camps".... De ces minorités comme toutes les minorités, survivre demeure la principale activité en ces temps où le flou tend à s'installer. 

De quoi nourrir certains esprits afin de mieux les abêtir, stigmatiser toujours et encore afin de soulever des passions dont nous ne pouvons oublier qu'elles s'avèrent parfois dangereuses. 

Belle journée les p'tits loups de partout.

Samie Louve. 

pensées lupines1

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2014

L'enfer des homos,

blackwhite1

Bonjour les p'tits loups,

Combien d'homosexuels hommes ou femmes sont tombés sous les coups, de fusils ou de poings, d'autres encore furent brûlés dans d'autres temps ou lieux anciens ? D'autres furent étoilés, tout près d'un ciel où la seule lumière qu'ils eurent à endurer fut celle des éclairs dans les yeux... des assassins. Combien d'homosexuels furent lorgnés, bardés puis poussés dans le vide, du haut de la falaise du mépris, pendus sans autre forme de procès tandis qu'ils ne demandaient rien sinon être compris. Combien de femmes homosexuelles furent livrées elles à la cruauté, à la perversité par des hommes sans pitié... quand leur brutalité se confondait à leurs désirs. Femmes poignantes, amantes grimaçantes, soumises à la seule volonté de cette adversité, se munissant de son autorité de mâle insatisfait, perdant la face devant sa « race ». Femme de souffrance mais de clairvoyance, que l'on souillait à satiété en les menant du purgatoire à un enfer qu'elle ne méritait pas en attendant d'être achevée. Combien de douleurs mesquines ou assassines auront subies ces êtres insoumis, femmes, hommes, poètes ou prosateurs, dénonciateurs de l'immonde ou du meilleur... oiseaux de bonne augure qui suscitaient l'admiration mais étaient jetés en prison, tout bonnement éliminés pour être des amants que d'autres croyaient tourmentés. Poètes mal armés contre la société, poètes maudits ou victimes de leur angoisse exacerbée par des prophètes en grande majorité des puissants de la Vie ! A vous tous les poètes femmes et hommes, rimeurs du discret de l'amour, homos qui de l'antiquité à notre siècle abreuvèrent nos yeux de vos tourments, de cette expression harmonieuse dont nous sommes tous ici les descendants. Merci à vous tous écrivains de tous pays et de tous vents... utopistes ou charmeurs, frondeurs de naguère ou d'aujourd'hui, interprète du bonheur, idéalistes de chaque heure... vous êtes nos amis de cœur. Soyez remerciés vous les rêveurs, quand le vent du chagrin vous entraînait au loin vers le néant et qu'il souffla si fort qu'il se retrouve en nos cœurs. 

Délicieuse journée à vous les p'tits loups. 

Samie Louve.

mexicangraywolflooksbackcloseup

Posté par samielouve à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]