loup28

Bonjour les p'tits loups,

Journée poésie, rêve après les insomnies ... dédicacé

à celle ou à celui qui vers le ciel, invoque son amour ... puisse-t-il être éternel. 

Tout près du ciel je me suis approchée, sur la colline pour m'y promener, me suis assise à attendre d'une étoile qu'elle vienne se poser doucement à mes côtés !

Le ciel peu à peu s'étant marbré, il me laissa comme envoûtée tant les nuées se firent proches de mon visage, j'aurai pu les toucher. Elles étaient blanches, rebondies, nacrées en apparence, folles d'espérance. Je n'avais qu'une envie alors, m'inviter sur l'une d'elles qui m'attendait, m'y allonger, me laisser porter lentement jusqu'à celle que mon coeur espérait.

Néanmoins, et tandis que l'azur se couvrait d'une multitude de ces nuages pommelés, de traînées si blanches qu'elles m'effleuraient jusqu'à transpirer goutte à goutte sur la joue que je leur présentais, je la vis Elle, l'étoile qui brillait.

Elle était là, seule, unique dans mon ciel, elle me dévisageait. Elle était telle, transparence que j'en fus subjuguée, scintillante sous un voile de décence qu'un rayon de soleil couché, déposait mollement sur ses contours, elle tremblait.

D'une grande beauté, échevelée dans la nue, elle s'imposait à ma vue telle que je l'imaginais.

L'astre dont mon cœur avait toujours rêvé, compagne céleste ou sidérale que mon âme épousait, le temps d'un printemps à son apogée ; une Louve et son Etoile s'aimait. 

Bien belle journée à vous les p'tits loups en toute simplicité auprès des êtres que vous chérissez !!!

Samie Louve

 

med_gallery_2_1_34744